James Bond contre Dr Areva

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

007, james bond, nucléaire, lotus, dr no

007, le célèbre matricule de James Bond © Leon Neal / AFP

Le président de la Société royale de chimie en Grande-Bretagne accuse les méchants dans les films de James Bond de contribuer à la mauvaise image du nucléaire. Le professeur David Phillips estime ainsi qu’à cause du film James Bond contre Dr No, le nucléaire est perçu dans l’imaginaire collectif comme une technologie dangereuse associée à des mégalomaniaques animés de la volonté de conquérir le monde, rapporte la BBC. Il considère qu’à l’heure où le nucléaire suscite de plus en plus d’interrogations, ces films à grand succès sont susceptibles d’influencer le public – et défend quant à lui l’énergie atomique. « Le nucléaire doit faire partie du mix énergétique dans notre pays, au même titre que les énergies renouvelables », a-t-il déclaré. De leur côté, les Verts anglais rappellent que « James Bond est avant tout une fiction et qu’en revanche, le nucléaire est bel et bien une énergie dangereuse et sale ». Chez Greenpeace, on insiste sur le fait que ce ne sont pas les James Bond qui ont contribué à ternir l’image du nucléaire mais que c’est l’industrie elle-même qui est responsable de cette situation.

Media Query: