Risques en mer : plus dangereux d’être pêcheur que de travailler sur une plateforme offshore

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Risques en mer : plus dangereux d’être pêcheur que de travailler sur une plateforme offshore

Plateforme pétrolière en Mer du Nord – Norvege © AFP PHOTO – SCANPIX – HO –

En Norvège, la probabilité de décéder en mer est 25 fois plus importante pour les pêcheurs que pour les personnes travaillant sur les plateformes offshore, selon une étude de l’Université de Stavanger. En effet, depuis 1976, le nombre de blessés sur les plates-formes pétrolières norvégiennes a diminué de 80% en Norvège en passant de 50 à 10 accidents par million d’heures de travail. Toutefois, le nombre d’accidents sur les navires de pêche ou marchand reste stable, mais ceux-ci, plus fréquents et de moindre ampleur, attirent moins l’attention des médias. « Le professeur Lindøe note par exemple que plus de 90 vraquiers ont sombré entraînant la mort de 600 hommes d’équipage sur une quinzaine d’année et il s’interroge sur le fait que les Norvégiens acceptent autant de pertes et d’accidents dans la pêche et le commerce. Cela s’explique par le degré d’attention différent porté au secteur du forage pétrolier et à ceux de la pêche et du transport », rapporte le site Science Daily le 6 janvier. Suite à de spectaculaires et graves accidents à la fin des années 1970, le secteur pétrolier norvégien a été confronté à la pression de l’opinion. Pourtant, celle-ci ne s’est pas exercée sur les pêcheries ou le transport maritime. Sans doute car de nombreux navires de pêches appartiennent encore à des familles pour qui la sécurité reste un sujet tabou et pour qui les risques font partie du métier depuis des générations. La perte d’un de ces bâteaux affecte avant tout de petites communautés littorales. « La concentration de l’attention du public sur certaines industries montre certains aspects paradoxaux de notre perception de la sûreté, explique le professeur Engen qui a pris pat à cette étude. Il est plus facile d’adopter des règles sous la pression des syndicats et du gouvernement dans les secteurs où le risque et le danger sont visibles et concernent le public. Sur ce point-là, le secteur pétrolier est un exemple. »

Media Query: