La loi n’a pas mis fin à l’abattage des chevaux aux Etats-Unis, elle l’a déplacé

Publié le : Last updated:

La loi n’a pas mis fin l’abattage des chevaux aux Etats-Unis, elle l’a déplacé

Des chevaux dans une réserve au Colorado © Chris Hondros/Getty Images/AFP

La loi américaine interdit depuis 5 ans l’abattage des chevaux pour la consommation humaine. Pourtant, 140 000 chevaux américains sont encore abattus tous les ans, mais à l’étranger, le plus souvent au Mexique ou au Canada, rapporte le New York Times du 23 octobre. Peu consommée aux USA et destinée à l’exportation, la viande de cheval rapportait environ 65 millions de dollars à l’économie. En 2006, le pays abattait 102 000 chevaux et en envoyait 33 000 à l’abattoir à l’étranger. Les éleveurs de chevaux se plaignent de devoir désormais payer les frais d’euthanasie de l’animal et que ce dernier ne leur rapporte plus rien. Windy Allen qui élève des chevaux dans le Nebraska constate : « vous voyez de nombreux chevaux mal nourris ou abandonnés qui auparavant auraient été probablement été abattus humainement. » Le Nebraska, l’Arkansas, le Montana et le Dakota du Nord voudraient relancer l’industrie hippophage. Les défenseurs des animaux jugent positivement cette interdiction et estiment que si les chevaux sont moins bien traités ce n’est pas en raison de la prohibition de l’abattage mais du fait de la situation économique.

Media Query: