Projet d’une directive européenne pour interdire l’importation du pétrole issu des sables bitumineux

Publié le : Last updated:

Projet d’une directive européenne pour interdire l’importation du pétrole issu des sables bitumineux

Enfouissement de résidus pétroliers issus de l’exploitation des sables bitumineux, Fort McMurray, Alberta, Canada (57°01’ N – 111°38’ O). Exploités depuis une trentaine d’années, les sables bitumineux représentent la deuxième plus grande réserve de pétrole au monde avec un potentiel estimé à 173 milliards de barils. Pour obtenir un baril de 159 litres de pétrole brut, il faut extraire 2 tonnes de tourbes et de terres et 2 tonnes de sables. La terre est creusée sur plus de 60 m de profondeur, de gigantesques camions capables de transporter plus de 400 tonnes sont utilisés pour acheminer les sables bitumineux jusqu’à l’usine de traitement. L’eau pompée dans la rivière sert à séparer le bitume du sable dans de grandes cuves chauffées. Puis, ce bitume est transformé en pétrole liquide avant de partir, par oléoduc, alimenter l’Amérique du Nord. Cette entreprise titanesque bénéficie économiquement à la région. Avec l’argent du pétrole, la population de la ville toute proche de Fort McMurray a rapidement augmenté ces dernières années. Cependant, si cette richesse bénéficie à la province de l’Alberta, aux compagnies pétrolières et aux habitants, c’est au détriment de l’environnement. © Yann Arthus-Bertrand

La commission européenne soutient une proposition de directive qui, si elle était acceptée, interdirait l’importation des produits pétroliers issus de l’exploitation des schistes bitumineux. « C’est une victoire pour la commissaire européenne sur le changement climatique Connie Hedegaard. La commission soutient une nouvelle directive sur la qualité des carburants. Elle va établir des standards environnementaux minimums pour un grand nombre de carburants, y compris les pétroles bitumineux, le charbon converti en liquide et les huiles issues des schistes bitumineux », rapporte le Guardian du 4 octobre. Cette directive se concentre sur les carburants employés pour les transports.

Media Query: