Trop chaud le cacao

Publié le : Last updated:

Trop chaud le cacao

Des fèves de cacao © AFP PHOTO / SIA KAMBOU

La hausse des températures comprises entre 1 et 2 degrés Celsius d’ici à la moitié du siècle mettra en péril une partie de la production de cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana. C’est ce qui ressort d’une étude du centre international sur les cultures tropicales qui préconise aux cultivateurs de cacao de protéger leurs cultures de la chaleur en améliorant l’irrigation, d’ombrager les cacaotiers en plantant des arbres et aussi de se tourner vers des cultures alternatives. En effet, la plupart des cultivateurs de cacao en dépendent pour leurs revenus. En Côte d’Ivoire, cette culture compte pour 7,5% du PIB en Cote d’Ivoire et 3,4% au Ghana, selon The Ecologist le 29 septembre. Le docteur Peter Laderach qui a conduit l’étude estime que les fermiers seront contraints de couper les cacaotiers, car asséchés ils produiront de moins en moins de fèves. Cela perturbera l’écosystème, explique Peter Laderach, « beaucoup de ces fermiers voient les cacaotiers comme des distributeurs de billets, ils récoltent les fèves et les revendent pour payer des frais scolaires ou médicaux. L’arbre joue un rôle important dans la vie rurale. Mais, ces cacaotiers constituent un écosystème à part entière. Dans le système du cacao, il y a une canopée parfois si dense que vous ne pouvez pas voir l’arbre à cacao ».

Media Query: