Une tradition nocive pour la santé infantile dans les provinces rurales de l’Indonésie

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Une tradition nocive pour la santé infantile dans les provinces rurales de l’Indonésie

Une femme brûle des noix de coco pour en faire du charbon de bois en Indonésie © AFP PHOTO/Ahmad ZAMRONI

Dans les Petites îles de la Sonde orientales en Indonésie, la mortalité infantile est deux fois plus élevée qu’ailleurs dans le pays en raison d’une tradition qui expose les nouveaux-nés à la pollution de l’air. En effet, après la naissance, la mère et son enfant doivent rester confinés 40 jours dans une hutte, appelé « umebubu », qui n’est pas ventilée tandis qu’un feu de bois se consume. Ainsi, dans la province des Petites îles de la Sonde orientales, la moitié de la population souffre de maladies liés à la pollution de l’air contre un quart au niveau national, rapporte le site de l’IRIN le 18 août. De même, la mortalité infantile est de 80 pour 1000 dans la région soit presque le double de la moyenne national qui est de 44 pour 1000. « C’est dû aux conditions de vie dans les maisons, à la ventilation et au fait que tout le monde vit ensemble dans la même pièce », explique Gregorius Fernandez, agent de l’Unicef sur le terrain. Avant d’ajouter que des progrès sont en cours grâce à des campagnes de prévention : « c’est avant tout un changement culturel et il se met en place progressivement ».

Media Query: