En pleine famine, l’Ethiopie cède des terres agricoles à des compagnies étrangères

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

bergers éthiopiens marchant le long d'un champs

bergers éthiopiens marchant le long d’un champs © AFP PHOTO/MARCO LONGARI

Alors que plusieurs milliers de personnes souffrent actuellement de la famine dans la corne de l’Afrique, le gouvernement éthiopien a décidé de céder 245 000 hectares de terres agricoles à des compagnies étrangères pour y pratiquer une agriculture d’exportation. C’est ce que révèle l’enquête de SurvivalInternational, qui précise que ces grandes étendues sont cédées à des compagnies malaisiennes, italiennes et coréennes, ou sont directement gérées par l’État. Le gouvernement envisage de cultiver principalement de la canne à sucre. Or, ces terres fertiles sont également le lieu de vie de nombreuses tribus indigènes. 90 000 autochtones vivent dans cette région et dépendent de ces terres pour leur survie. Ils ont été réduits au silence et ont l’interdiction formelle de s’adresser aux étrangers ou aux journalistes.

Le gouvernement souhaite que ces tribus indigènes se modernisent en modifiant leurs activités quotidiennes par l’agriculture. Stephen Corry, le directeur de Survival International, a déclaré « Les tribus de la vallée de l’Omo ne sont pas arriérées, elles sont tout autant dans le XXIe siècle que les multinationales qui cherchent à s’approprier leur terre. Le tragique de cette affaire est qu’en les forçant à devenir des ouvriers agricoles, leur qualité de vie sera réduite à néant et ils seront condamnés à la famine et à l’exclusion, comme bon nombre de leurs concitoyens. »

Media Query: