Des militants placés sous protection au Brésil

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Jose Claudio Ribeiro da Silva, militant écologiste tué en mai 2011

Jose Claudio Ribeiro da Silva, militant écologiste tué en mai 2011 © AFP PHOTO/Family Picture/HO

Le gouvernement brésilien a annoncé mardi 5 juillet qu’il déployait un dispositif de protection pour 131 militants écologistes, défenseurs des droits de l’homme et dirigeants ruraux. Ces derniers luttent pour la protection de la forêt amazonienne et sont menacés de mort, annonce le Guardian.

Le type de protection est différent d’une personne à l’autre, allant de la visite régulière à la surveillance quotidienne par des gardes armés. « La chose la plus importante est d’identifier les auteurs des menaces et de les punir. Parmi eux, certains ont déjà tué« , a déclaré Maria do Rosário, le ministre brésilien des droits de l’homme. En effet, une série de meurtres contre des militants a eu lieu. Les deux derniers datent du mois de mai quand un couple d’écologistes a été tué en forêt près de leur domicile. Ces derniers avaient passé plus de 10 ans à lutter contre les bucherons illégaux et avaient à plusieurs reprises alerté les autorités locales et fédérales pour les menaces dont ils étaient l’objet. Suite à ces meurtres, des militants avaient remis au gouvernement fédéral une liste de 207 personne qui avaient reçu des menaces de mort. 42 avaient déjà été tués.

Le gouvernement a fait appel le mois dernier à une force spéciale de militaires et à l’agence de l’environnement brésilienne pour lancer une série d’opérations contre les bucherons illégaux et les producteurs de charbon et de bois. Depuis, 12 scieries illégales ont été fermées grâce au soutien de l’armée et de la police fédérale.

Media Query: