La pollution de l’air déprime

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

La pollution de l'air déprime

Une Iranienne porte un masque pour se prémunir de la pollution de l’air à Téhéran © . AFP PHOTO/ATTA KENARE

L’exposition à long terme à la pollution de l’air affecte le cerveau et pourrait être à l’origine de troubles de la mémoire, d’anxiété et même de dépression, d’après des tests réalisés en laboratoire sur des souris. Durant 10 mois, des souris ont été exposées 6 heures par jour à des échantillons d’air pollué et une partie de leur cerveau, baptisée hippocampe, présentait des traces d’inflammation et de dégradation, rapporte The Telegraph du 5 juillet. Laura Fonken qui a conduit cette étude publiée dans la revue Molecular Psychiatry pour l’université de l’Ohio explique : « les résultats suggèrent qu’une exposition prolongée à de l’air pollué peut avoir des effets visibles, et négatif, sur le cerveau, ce qui peut provoquer de multiples troubles de la santé. Nous avons examiné avec soin l’hippocampe car il est associé à l’apprentissage, à la mémoire et à la dépression. Nous soupçonnons l’inflammation systémique causée par le fait de respirer un air pollué de se communiquer au système nerveux central ».

Media Query: