Épandage d’Agent orange et d’herbicides agrotoxiques sur la forêt amazonienne

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

amazonie, forêt déforestation, déboisement

Vue aérienne d’une zone déboisée de la forêt amazonienne, en avril 2005 © AFP PHOTO ANTONIO SCORZA/FILES

L’Ibama (l’Institut brésilien de l’environnement et des ressources naturelles renouvelables) a découvert une zone de 178 ha, environ autant de terrains de football, dévastée par des herbicides épandus par avion. Repérée grâce au système de détection par satellite DETER (détection de la déforestation en temps réel), la zone a ensuite été survolée par les équipes de l’Ibama qui ont constaté que les arbres avaient perdu leurs feuilles et qu’ils étaient de couleur blanchâtre, rapporte le Folha do Sao Paulo.

D’après Jefferson Lobato, chef de la division de contrôle et de surveillance de l’Ibama, cette technique est encore récente. « Les « bûcherons » ont changé de stratégie. L’utilisation d’herbicides leur permet de déboiser en peu de temps des surfaces plus importantes. Ainsi, ils n’ont plus besoin de mobiliser des équipes entières et peuvent déjouer notre surveillance. »

Les spécialistes de l’Ibama expliquent les agrotoxiques tuent directement les arbres et contaminent le sol, les nappes phréatiques, les animaux et les hommes.

Il y a quelques jours, une équipe de l’Ibama avait découvert cachées dans la forêt 4 tonnes d’herbicides agrotoxiques parmi lesquels figurait notamment du 2,4 D (acide 2,4-dichlorophénoxyacétique), un des principaux constituants de l’Agent orange, responsable de la mort de plusieurs centaines de milliers de personnes lors de la guerre du Vietnam.

Pour l’instant, les responsables n’ont pas encore été identifiés mais déjà, les autorités ont qualifié le fait de répandre des herbicides sur la forêt par avion de crime environnemental.

Media Query: