Nouvelle-Zélande : Greenpeace perd son statut d’organisation caritative

Publié le : Last updated:

Jenny Mulcock greenpeace nouvelle zélande new zealand arrestation

Jenny Mulcock, une activiste de Greenpeace Nouvelle-Zélande, est emmenée par des officiers de police après s’être enchainée aux grilles d’une compagnie forestière. © AFP PHOTO/Dean TREML

La Cour suprême néo-zélandaise a estimé que les activités de Greenpeace en Nouvelle-Zélande, qui lutte notamment pour le désarmement et la paix dans le monde, relevaient davantage du domaine du politique que du domaine éducatif. En 2010, Greenpeace s’était vu retirer son statut d’organisation caritative par la Commission nationale des organisations caritatives et avait fait appel de cette décision, rappelle le New-Zealand Herald. Lors de sa plaidoirie, Davey Salmon, l’avocat de Greenpeace, a souligné que les statuts originels de l’association étaient bien à but caritatif et qu’il était beaucoup plus acceptable aujourd’hui au 21e siècle qu’une organisation caritative soit engagée en politique. Pour la cour en revanche, « Les activités non-violentes, mais potentiellement illégales de l’organisation (telle que l’intrusion dans des lieux interdits au public), ne permettent pas à Greenpeace de faire partie des organisations caritatives. »

Media Query: