Interction des mines d’or en altitude en Colombie

Publié le : Last updated:

Manifestation d'environnementalistes à Bogotà, Colombie, contre les licences d'exploitation que le gouvernement avait donné à Greystar

Manifestation d’environnementalistes à Bogotà, Colombie, contre les licences d’exploitation que le gouvernement avait donné à Greystar © AFP PHOTO/Guillermo Legaria

Bien que depuis 2009, le code minier colombien interdise le travail minier au-delà de 3 200 mètres, des sociétés comme l’entreprise canadienne Greystar disposaient de permis d’exploitation. Mais celle-ci a retiré le mois dernier ses demandes de licence d’exploitation pour les mines d’or et d’argent, face aux problèmes environnementaux générés. Cependant, cette décision pourrait encourager l’exploitation illégale des mines, peut-on lire sur Planetark. « Cet or va être extrait par quelqu’un », déclare Cesar Diaz directeur de la Chambre minière colombienne. « Les mineurs savent où la compagnie forait », ajoute Diego Ramirez, ancien mineur. Or, les techniques minières artisanales utilisent du mercure pour séparer l’or ; elles sont très polluantes. Les environnementalistes souhaitent que les autorités appliquent un contrôle strict des aires en danger.

Media Query: