Une super bactérie se propage dans l’eau potable à New Delhi

Publié le : Last updated:

Distribution d'eau aux travailleurs à New Delhi

Distribution d’eau aux travailleurs à New Delhi © AFP/DOUGLAS E. CURRAN

Des scientifiques ont trouvé un gène qui rend les bactéries résistantes à la plupart des antibiotiques connus, dans les circuits d’approvisionnement en eau potable de New Delhi, en Inde, écrit Reuters.

Le gène NDM 1 (New Delhi metallo-beta-lactamase 1) crée des « super bactéries », selon les termes des experts, et se propage parmi les germes qui causent des maladies comme le choléra et la dysenterie.

L’étude menée par Mark Toleman de l’Université de Cardiff, et publiée mardi, a détecté la présence du NDM 1 dans les réseaux d’eaux usées et d’eau courante. D’après Toleman, les habitants de New Delhi sont exposés à la présence de bactéries résistantes de manière constante et significative.

Pourtant, aucun nouveau médicament n’est prévu d’ici 5 ou 6 ans pour le maîtriser. De plus, les experts s’inquiètent que seules quelques firmes pharmaceutiques possèdent des programmes de développement d’antibiotiques assez puissants.

L’Organisation Mondiale de la Santé a lancé une campagne sur les risques de perte de pouvoir des antibiotiques.

Media Query: