La Chine s’attaque à la pollution de ses campagnes

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

La Chine s’attaque à la pollution de ses campagnes

Des agricultuers en Chine © AFP PHOTO/ Frederic J. BROWN

Pour la première fois, les autorités chinoises prennent en compte les campagnes dans leur plan de lutte contre la pollution. Jusqu’à présent, les données concernant la pollution de l’eau et de l’air ne donnaient que des indications pour les villes. Mais « Les pollutions d’origine agricoles comptent déjà pour plus de la moitié des rejets polluants du pays, affirme le vice-ministre de l’écologie Li Ganjie cité par China Daily le 29 mars, il est grand temps d’agir. » Entre 2011 et 2015, les autorités veulent réduire de 8 à 10% les rejets polluants dans l’eau et dans l’air, elles prévoient d’investir 1,45 milliards de dollars en 2011 et 2012 pour protéger les sources d’eau, retraiter les eaux et les déchets. La plupart des 600 000 villages de Chine ne disposent pas de centre de traitement de l’eau et des déchets. Les deux tiers des 47 millions de tonnes d’engrais et de pesticides employés chaque année dans le pays finissent dans les cours d’eau, les lacs et les nappes phréatiques. Seulement un cinquième des 2,7 milliards de tonnes de déjections produites par l’élevage est correctement traité, ce qui incite les autorités à envisager la création de grands élevages centralisés.

Media Query: