La canicule russe s’explique par un phénomène naturel

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

forêt incendie russie canicule

Les feux de forêt dus à la sécheresse en Russie © AFP PHOTO / ALEXEY SAZONOV

La canicule qui a touché la Russie pendant l’été de 2010 ne serait pas due au changement climatique mais à un phénomène naturel, appelé blocage atmosphérique. Pendant la vague de chaleur qui a touché la Russie cet été, les températures sont passées des 19°C habituels de moyenne à plus de 37°C de juillet à mi-août 2010. Cette vague de chaleur et de sécheresse a ravagé des hectares de forêt, provoqué de nombreuses victimes et affecté les cultures agricoles. Selon une étude publiée par le magazine Geophysical Research Letters, le coupable semble être non pas le réchauffement climatique mais un phénomène naturel appelé blocage atmosphérique. Randall Dole, de l’Administration Nationale Océanique et Atmosphérique des Etats-Unis, le décrit ainsi : « lorsque la pression atmosphérique s’accumule et refuse de bouger, elle oblige l’air froid et la pluie à la contourner et agit ainsi comme un obstacle sur une rue embouteillée”, peut-on lire sur le site Actualités news environnement.

Media Query: