L’interdiction du sac en plastique insuffisante à garantir son éradication au Bangladesh

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

L’interdiction du sac en plastique insuffisante à garantir son éradication au Bangladesh

Une villageoise au Bangladesh noue un sac en plastique rempli avec de l’eau après le passage du cyclone Aila © AFP PHOTO/Munir uz ZAMAN

Malgré leur interdiction en 2002, les sacs en plastiques continuent à être distribués par les commerçants. Pour la seule capitale Dhaka, 9 millions de sacs en plastiques seraient jetés quotidiennement, rapporte l’IRIN le 2 mars. Un sac en toile de jute coûte 7 cents de dollar ; pour le même prix il est possible d’avoir une dizaine de sacs plastiques et les autorités ne sanctionnent quasiment jamais ceux qui les distribuent. Même si le gouvernement avait accompagné la mise en place de l’interdiction par une campagne d’information, cela n’a pas été suffisant, explique Hossain Shahriar, un écologiste Bangladeshi « après l’interdiction, les gens ont cessé d’utiliser des sacs plastiques durant un an. Puis, on a vu revenir les vielles habitudes, à cause du manque de contrôle de la loi, on a vu les sacs plastiques inonder de nouveau le marché ».

Media Query: