Destins opposés pour deux espèces de cygnes migrateurs

Publié le : Last updated:

cygnes chanteurs cygnes de bewick destins

Des cygnes en janvier 2011 durant une innondation sur le Rhin – Monheim en Allemagne © AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ

Deux espèces similaires de cygnes migrateurs sauvages et vivants au Royaume-Uni sont confrontés à deux destins différents : la population de l’une diminue pendant que celle de l’autre augmente. La population du cygne chanteur, qui migre en Islande, a augmenté de deux tiers entre 1995 et 2005 (passant de 15 000 individus recensés à 26 000), tandis que celle du cygne de Bewick, qui migre en Sibérie, a décru de 27% (de 29 000 à 21 000) sur la même période, rapporte The Independent du 21 février. « Nous ne comprenons pas complètement ce qui conduit au déclin du cygne de Bewick, mais nous enquêtons. Ils doivent faire face à différentes menaces. Nous sommes inquiets quant à leur succès pour se nourrir dans la toundra russe Arctique. Nous savons que cela dépend fortement des conditions météorologiques. De plus, le cygne chanteur doit survoler l’océan sur 1250 km. Cependant, le cygne de Bewick parcourt une distance trois fois plus importante au-dessus des terres, il franchit plusieurs frontières, ce qui l’expose à la chasse illégale », explique Julia Newph en charge de l’étude des cygnes pour l’ONG anglaise Wildfowl and Wetlands Trust (« vérité sur les oiseaux d’eaux et les zones humides »). D’après des examens aux rayons X sur des échantillons de cygnes, 22% des cygnes de Bewick contenaient des résidus de plomb de chasse contre 13% des cygnes chanteurs.

Media Query: