Feu vert pour la première usine marémotrice de Nouvelle-Zélande

Publié le : Last updated:

Feu vert pour la première usine marémotrice  de Nouvelle-Zélande

FRANCE, Dinard : Vue générale datée du 06 novembre 1994, de l’usine marémotrice de la Rance, à Dinard, dotée d’un équipement unique au monde lui permettant de produire de l’électricité grâce à la force des marées. © AFP Photo

La cour de justice environnementale a donné son accord pour la construction de la première centrale marémotrice de Nouvelle Zélande à Kaipara Harbour dans la province du Northland. Toutefois, l’approbation du projet contesté juridiquement par les autorités régionales en raison de son impact sur les pêcheries a été obtenue sous conditions. « Les juges ont entendu les préoccupations sur les effets de cette usine sur les stocks de poissons Lutjanidae (ou vivaneaux) et sur la survie du dauphin Maui, une espèce en danger », rapporte le New Zealand Herald du 8 février. En effet, le projet d’un demi-milliard de dollars néo-zélandais (283 millions d’euros) porté par la firme Crest Energy et qui prévoyait l’installation de 200 turbines, devra d’abord être expérimenté durant deux années avec seulement 3 turbines. Puis, si les essais donnent satisfaction, le conseil régional autorisera des extensions de puissance de la centrale. La firme Crest Energy attend désormais l’aval du ministère de l’environnement pour débuter ses opérations.

Media Query: