Des progrès dans la réduction de l’usage des pesticides toxiques en Afrique de l’Ouest

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Des progrès dans la réduction de l’usage des pesticides toxiques en Afrique de l’Ouest

Epandage de pesticides au Sénégal Copyright AFP Photo

Cultiver plus avec moins de pesticides pour gagner plus, c’est ce qu’est parvenu à accomplir un programme agricole de la FAO auprès de 100 000 fermiers du Bénin, du Burkina Faso, du Mali et du Sénégal. Chez les paysans qui ont pris part à ce programme, au Mali et au Sénégal, l’utilisation des pesticides a diminué de 90%, tandis que dans le même temps ils apprenaient à se servir des matières organiques naturelles en guise d’engrais ou encore de pesticides biologiques comme des insectes prédateurs des ravageurs. Il s’agit surtout de cultivateurs de coton, une culture qui demande beaucoup d’eau et qui est vulnérable, rapporte la FAO le 20 décembre. Ce programme de terrain appelé Programme de gestion intégrée de la production et des déprédateurs en Afrique de l’Ouest forme les paysans à des bonnes pratiques agricoles et à inverser la tendance à user de plus en plus de pesticides. L’expert de la FAO William Settle explique les enjeux : « En Afrique de l’Ouest, la tendance au cours des dernières décennies était à l’utilisation accrue de pesticides hautement toxiques pour les cultures à haute valeur et fréquemment irriguées. Il y a un manque général de connaissance des effets négatifs des pesticides sur la production, l’économie et la santé des communautés ainsi que sur l’environnement ».

Media Query: