Comprendre la biodiversité : Un jardin en accord avec la nature

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

jardin nature accord

On cultive fruits, fleurs, légumes, arbres fruitiers dans son jardin ou sa terrasse pour son plaisir mais aussi pour se nourrir. Quel que soit le lieu où sont cultivées ces plantes –en ville ou à la campagne –, il est préférable de privilégier une culture bio surtout lorsque celle-ci est destinée à l’alimentation. Il existe des manières simples de passer son jardin ou sa terrasse au bio.

On exclura d’abord l’usage d’engrais chimiques et de pesticides de synthèse. Pour lutter contre les principales maladies des plantes, une décoction d’ortie (purin) remplacera les pesticides chimiques. Cet extrait fermenté d’ortie éloigne les ravageurs et stimule l’immunité des plantes au pied desquelles on le répand. Les associations de plantes complèteront cette alternative. Les soucis, par exemple, éloignent les insectes des carottes, des choux et des laitues et les œillets d’Inde ceux des tomates.Le compost que l’on fabrique sur place à base de déchets végétaux constitue quant à lui un parfait engrais naturel.

Ceux qui n’ont ni jardin ni terrasse peuvent s’inscrire à un jardin partagé en ville. Ces potagers de proximité animés généralement par une association de quartier proposent des activités de jardinage collectif. Tomates, carottes, fraises, framboises… tout y pousse. On bêche, sarcle, sème sur une petite parcelle allouée à chaque famille. On y échange aussi des savoirs pratiques : compostage de proximité, usage de pesticides naturels, récupération d’eau de pluie…

Les adeptes du « guerilla gardening » (« guérilla jardinière » en français), quant à eux, ont une vision plus anarchique du jardinage : ils préfèrent jardiner dans les espaces abandonnés des villes. Le principe est simple : on jette à la volée des graines sur des parcelles de terre dans les rues, les trottoirs et dans les terrains vagues. A Paris l’association « Laissons Pousser » distribue des graines à ceux qui promettent de les semer n’importe où, pourvu que ça pousse. Une forme d’apprentissage du jardinage, à l’école de la rue.

Martinière.

Media Query: