Redécouverte de l’importance de la pêche continentale

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

peche riviere lac

Une Laotienne pêche sur le Mékong à l’aide d’un filet © AFP PHOTO/HOANG DINH Nam

La pêche dans les lacs et les rivières fournit 30 millions de tonnes de nourriture par an, affirme un rapport de l’UNEP publié le 22 octobre lors de la conférence de Nagoya sur la biodiversité. Ce secteur est souvent négligé lorsqu’on parle de pêche. Les prélèvements de poissons continentaux sont officiellement de 13 millions de tonnes, mais les évaluations, qui prennent en compte les prises non déclarées, portent ce chiffre à 30 millions de tonnes, soit autant que les prises officielles réalisées par les pêcheurs en mer. Achim Steiner, Directeur exécutif du PNUE insiste : « Ce rapport a mis en évidence le sujet souvent négligé de la pêche continentale. Alors que la pêche maritime est sous surveillance accrue, celle dans les fleuves et les lacs fait rarement appel à la communauté internationale, un oubli qui pourrait potentiellement avoir des conséquences profondes. » En plus de la pollution des eaux, « l’affaiblissement des débits, la modification des périodes d’inondations saisonnières, la perte d’habitat et des lieux de reproduction causés par des barrages, l’agriculture non durable et la surexploitation de l’eau douce » menacent la pérennité de ce secteur. Il fait travailler près de 60 millions de personnes dans le monde et fournit un apport non négligeable en protéines et micronutriments comme le fer ou le calcium à un nombre considérables de personnes. Près de 70 % de la pêche continentale mondiale a lieu en Asie et 25% en Afrique.

Media Query: