Le Japon s’apprête à forer en mer à la recherche de méthane

Publié le : Last updated:

japon forage gaz naturel

Plateforme Al Shaheen AD et torchère – Qatar – Champs pétrolifères du nord © ALTITUDE/Arthus-Bertrand Yann

Des opérations de forage vont avoir lieu au printemps 2011 au large des côtes japonaises afin d’expérimenter l’exploitation des réserves d’hydrate de méthane. Parfois appelé « glace de méthane », il s’agit d’un gaz présent naturellement sous les fonds marins et que le Japon voudrait exploiter dès 2018 pour réduire sa dépendance énergétique. Si la consommation niponne d’énergie demeurait constante, les réserves situées au large du Japon pourraient fournir de l’énergie pour un siècle. Le gouvernement a investi 784 millions d’euros dans la phase expérimentale du projet pour mettre au point des techniques pour forer à 100 mètres sous la mer et aller chercher le gaz située encore à 200 mètres de profondeur, rapporte le Guardian du 27 septembre. Cette décision suscite toutefois l’opposition des écologistes qui craignent les effets sur l’environnement de ces forages : combustion d’énergie fossile, les rejets de méthane (qui est un puissant gaz à effet de serre) dans l’atmosphère et les dommages causés par les installations aux fonds sous-marins. Membre du consortium qui prend part aux essais de forage, la firme Jogmec reconnaît « qu’il reste encore de nombreux problèmes techniques à résoudre » et que « quand on fore, on crée de la chaleur qui risque de faire passer le méthane de son état solide et glacé à l’état gazeux, forme sous laquelle il peut s’échapper dans la mer puis dans l’atmosphère ».

Media Query: