Les femmes plus impliquées que les hommes sur la question du réchauffement climatique

Publié le : Last updated:

La fonte des glaciers, un indicateur du réchauffement climatique. Copyright AFP Photo

Aux Etats-Unis, les femmes auraient, plus tendance à croire que les hommes à la réalité du réchauffement climatique, rapporte The Guardian. C’est la conclusion principale d’une étude publiée ce mois-ci dans le journal population and environment. Pendant huit ans, le professeur Aaron M Mc Cright, membre du département sociologie de l’Université de l’Etat du Michigan, a examiné les données du Gallup’s annual environment poll, un institut de sondage américain. « Les hommes continuent de prétendre qu’ils ont une meilleure compréhension du réchauffement climatique que les femmes, même si l’opinion des femmes à ce sujet est plus proche du consensus scientifique« , explique Mc Cright. « Ce fossé entre les hommes et les femmes peut s’expliquer par la sociabilisation liée au sexe: les garçons apprennent que la masculinité est synonyme de détachement, de contrôle et de maîtrise tandis que les filles sont plus dans l’attention, l’empathie et l’attachement. Pour moi, ce sont ces qualités-là qui expliquent pourquoi les femmes sont davantage préoccupées par les conséquences du réchauffement climatique. » Après avoir analysé toutes données de Gallup, voici Mc Cright peut donc affirmer que : 35% des femmes contre 29% des hommes expriment leur inquiétude par rapport au changement climatique. 37% des femmes contre 28% des hommes estiment que le réchauffement climatique menace leur mode de vie, et 35% des femmes contre 28% des hommes pensent que le réchauffement climatique est plus grave que ce qu’on veut bien nous dire dans les journaux.

Media Query: