Paris : la chaleur humaine des passagers du métro utilisée pour chauffer un immeuble

Publié le : Last updated:

chauffage ; géothermie ; bâtiments ; villes ; paris ; métro ; beaubourg ; rambuteau ; ligne 11 ;

La chaleur dégagée par les passagers, combinée à celle du frottement des trains sur les rails et la position souterraine du métro font que la température de la station Rambuteau est comprise entre 14 et 20°C toute l’année. © AFP PHOTO CELINE MIHALACHI

A Paris, un immeuble va être en partie chauffé grâce à la chaleur dégagée par les voyageurs du métro. Situé rue Beaubourg, dans le IVe arrondissement, cet immeuble fait l’objet d’un vaste programme de réhabilitation et est directement relié à une galerie de métro par un escalier, rapporte l’agence Reuters. « Les calories émises par les passagers, environ 100 watts par personne, combinées à la chaleur dégagée par le frottement des trains sur les rails et la position souterraine du métro font que la température de la station Rambuteau est comprise entre 14 et 20°C toute l’année », explique François Wachnick, chargé de mission à Paris Habitat, le premier bailleur social de la capitale. Comme pour la géothermie, la chaleur sera puisée du sous-sol pour être ensuite injectée dans des échangeurs afin de réchauffer l’eau et alimenter les conduits de chauffage. Au total, ce projet devrait permettre de réduire de 33 % les émissions de gaz à effet de serre de l’immeuble, précise M. Wachnick. En revanche, il ne pourra pas être étendu à tout Paris en raison du coût que représente la construction d’un conduit pour accéder aux galeries du métro.

Media Query: