Plus de parcs naturels privés que publics au Mexique

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Plus de parcs naturels privés que publics au Mexique

Anguangueo, Mexique: Sanctuaire de la Sierra del Chincua, où des millions de papillons monarques viennent se reproduire chaque année. AFP PHOTO/Mario Vazquez

En 10 ans, le nombre de réserves privées a dépassé celui des parcs naturels publics au Mexique, rapporte Tierramérica. Le statut d’Environmental Management Unit (EMU) établi en 1997 concerne aujourd’hui 34 millions d’hectares d’espaces protégés, contre 25 millions d’hectares gérés par le gouvernement. Groupes de gestion privés, les EMU ont pour but d’exploiter les ressources de territoires protégés selon des critères de développement durable. Les bénéfices économiques restent aux mains des gestionnaires privés, ce qui les incite à privilégier la durabilité des ressources. Ainsi, dans ces zones, « il y a eu des changements au fil des années: la faune est revenue, la déforestation a été arrêtée » témoigne Francisco Paiz, directeur de projet et manager de l’EMU Temaxcal.

Media Query: