La loutre de mer vaudrait 700 millions de dollars en crédit carbone

Publié le : Last updated:

loutres de mer prédateurs réchauffement climatique oursins varech puits carbone

La loutre de mer freine le réchauffement climatique © AFP PHOTO / Yoshikazu TSUNO

La loutre de mer vaudrait 700 millions de dollars en crédit carbone, annonce en titre The New Scientist. Une équipe de scientifiques de l’Université de Santa Cruz (Californie) a en effet eu l’idée de calculer le prix des services rendus par la loutre dans le marché communautaire de permis d’émission de carbone. L’animal éliminerait de l’atmosphère 0.18 kg de carbone par mètre carré occupé grâce à ses habitudes alimentaires. En consommant des oursins qui mangent le varch, les loutres de mer permettent, en effet, la prolifération de celui-ci. Or, ce mélange d’algues -dont les oursins sont friands- fixe le carbone par photosynthèse. Protéger ce mammifère marin pourrait donc, par ricochet, freiner le réchauffement climatique. De la même manière, les prédateurs comme le loup, en régulant les populations d’herbivores, pourraient aider la croissance des végétaux, précieux puits de carbone.

Media Query: