Une compagnie britannique reconnaît avoir versé des pots de vin aux autorités irakiennes

Publié le : Last updated:

L’Irak est le seul pays à mélanger lui-même le plomb et l’essence – Copyright AFP Photo

Octel, une entreprise britannique de produits chimiques a reconnu avoir versé plusieurs millions de dollars de pots de vin aux autorités irakiennes dès le début de l’occupation anglo-américaine, en 2001, rapporte The Guardian. En contrepartie, l’Irak, seul pays à effectuer encore aujourd’hui le mélange plomb-essence, devait fermer les yeux sur la toxicité du tétraéthylplomb et continuer d’importer cet additif dangereux sans se soucier des répercussions sur la santé d’autrui. Ce produit a en effet été interdit dans tous les pays occidentaux pour les lésions cérébrales qu’il peut provoquer, particulièrement chez les enfants. D’autres dessous de table ont également circulé en 2007 pour que les essais sur le MMT, un substitut du plomb, soient sabotés.Dennis Kerrison, ancien directeur général d’Octel nie toutes ces allégations. Il risque pourtant d’être extradé vers les Etats-Unis où aura lieu un procès.

Media Query: