Pour le consommateur vert : un rapport de New Scientist sur les compagnies « eco-friendly ».

Publié le : Last updated:

Copyright AFP Photo

Les entreprises sont elles autant eco-friendly ou respectueuses de l’environnement qu’elles le prétendent ? C’est la question que New Scientist s’est récemment posée, grâce une étude conduite en partenariat avec Earthsense à New York et Trucost à Londres, à propos des compagnies qui mettent en avant une image verte. De nombreuses sociétés capitalisent sur ce nouvel outil marketing en faisant la promotion de produits ou en se vantant de façon ambigüe d’être « éco-friendly », « à faible consommation d’énergie », ou encore « organiques » , ce qui est devenu un marché dont les industries peuvent tirer profit.

L’étude a interrogé les consommateurs américains sur leur perception des compagnies dites écolos, et regroupé les chiffres de performance environnementale globale des sociétés. Or, les résultats n’indiquent aucune corrélation entre les chiffres dans leur ensemble, ce qui suggère un manque de compréhension des consommateurs américains à propos de l’impact environnemental des compagnies et la perception qu’ils en ont. Par exemple lit-on dans le New Scientist du 17 février : « Le secteur agro-alimentaire suscite le plus de confusions. Sur les 115 entreprises analysées, les producteurs de nourriture et de boissons sont ceux qui ont l’impact environnemental la plus élevée, bien plus que les entreprises de média, de distribution ou de high-tech. Mais les consommateurs ne percevaient pas cet écart entre les secteurs. D’une façon générale, le consommateur américain ne parvient pas à percevoir le coût environnemental de la production alimentaire. »

Grâce à de nouveaux systèmes d’évaluation environnementaux actuellement en développement pour le public afin d’estimer la véritable empreinte environnementale de divers produits, les compagnies vont bientôt avoir besoin de répondre à la demande des consommateurs et divulguer leurs réelles pratiques environnementales. New Scientist conclut qu’il n’y aura peut-être bientôt plus d’échappatoire pour les compagnies qui tentent en ce moment de s’acheter une réputation verte qu’elles ne méritent pas.

Media Query: