500 000 personnes à reloger en Ouganda suite à un glissement de terrain meurtrier

Publié le : Last updated:

catastrophe naturelle ; Ouganda ; démographie

Retour des populations ougandaises sur ce qu’il reste de leur village suite au glissement de terrain qui a touché l’Est du pays. Mars 2010. Mbale, OUGANDA © AFP PHOTO/PETER BUSOMOKE

Suite au glissement de terrain qui a entraîné la mort de près de 350 personnes en Ouganda la semaine dernière, le gouvernement envisage de reloger pas moins de 500 000 ougandais vivant dans la région du Mont Elgon et à l’Ouest du pays afin d’éviter qu’une catastrophe similaire ne se reproduise. Musa Ecweru, Ministre d’Etat chargé de la prévention des désastres, explique en effet sur le site Terra Daily que « la région d’Elgon se caractérise par la présence de nombreuses pentes dangereuses et si nous ne déplaçons pas ces personnes, nous risquons d’assister de nouveau à ce qui s’est passé il y a quelques jours ». Des voies se sont cependant élevées pour mettre en garde le gouvernement sur la faisabilité de ce projet. Pour Deo Tumusiime, porte-parole de l’Uganda Land Alliance, une ONG qui travaille sur la répartition des terres en Ouganda, non seulement « il est aujourd’hui très difficile de trouver des terres vacantes » dans le pays, mais « le plan pourrait également être rejeté par les différentes communautés qui ont chacune leurs coutumes et leurs traditions » et qui ne verraient donc pas forcément d’un bon œil l’arrivée d’autres individus sur leurs terres.

Media Query: