Les militaires à la rescousse des zones protégées au Nicaragua

Publié le : Last updated:

Bosawa armée zone protege conflit

Cavalière au Nicaragua © AFP PHOTO/Miguel ALVAREZ

La réserve forestière de Bosawás, dans laquelle vivent 250 000 indigènes, est envahie par des personnes venues d’autres régions du Nicaragua pour cultiver des terres. « Plusieurs membres du Parlement ont confirmé que la principale réserve naturelle du pays, une des plus grandes d’Amérique centrale, a pratiquement perdu 60% de sa couverture forestière à cause d’une invasion de paysans et des trafiquants de bois », rapporte l’International Press Service du 1er février. Bosawás est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Toutefois, sa forêt pourrait disparaître d’ici dix ans. Le président Ortega a donc demandé à l’armée de créer une unité chargée de défendre les 70 zones protégées du pays. Ce bataillon écologique fait cependant face à des problèmes logistiques pour assurer sa présence dans les nombreuses réserves du pays. 27 personnes ont déjà été arrêtées et sont poursuivies pour avoir organisé l’invasion du Bosawás. Mais pour les chefs indigènes et les membres des associations écologiques, l’armée est corrompue et ferme les yeux sur le trafic du bois. Pour eux, la solution passe par l’éducation et l’élévation du niveau de vie plutôt que par le recours à la force.

Media Query: