Comprendre Copenhague : un Seattle du climat

Publié le : Last updated:

militants copenhague action seattle

Les manifestations de Seattle, lors du sommet de l’OMC en 1999, ont inscrit l’altermondialisation dans l’agenda international et influé sur les négociations pendant des années. S’il s’accompagnait d’une mobilisation populaire importante, le sommet de Copenhague pourrait devenir son équivalent pour l’environnement – espérons sans les violences qui ont accompagné le sommet américain.

Un grand nombre d’ONG écologistes (dont GoodPlanet) ont prévu d’envoyer à Copenhague des représentants. Certaines seront présentes sur place, officiellement, en tant qu’observateurs, d’autres auprès des délégations, d’autres encore, tout simplement dans les rues de la ville dans une multitude d’activités et de manifestations. La plupart organiseront des événements dans leur pays avant et pendant le sommet.

Pour l’instant, toutefois, les mouvements écologistes mobilisent beaucoup moins que d’autres causes en Occident. Ainsi, les grands mouvements syndicalistes peuvent faire descendre dans les rues des centaines de milliers de personnes, le mouvement contre la guerre en Irak a, en 2003, mobilisé plusieurs millions de personnes tout autour de la planète. En comparaison, une dizaine de milliers de manifestants à Londres contre le réchauffement font figure de performance.

Tant que les hommes politiques penseront que leur opinion publique n’est que marginalement concernée par le changement climatique, ils hésiteront à prendre les décisions fortes qui s’imposent : indépendamment de leurs convictions personnelles, ils dépendent de leurs électeurs. Or, ils mesurent l’état de cette opinion au travers des votes, des sondages mais aussi à l’aune des manifestations et autres événements populaires. C’est pourquoi la mobilisation de tous est importante.

Evidemment, les régimes autoritaires comme celui de la Chine ne réagissent pas de la même manière, même s’ils tiennent aussi compte de leur opinion publique, dans une certaine mesure. Mais c’est une raison de plus pour profiter de notre liberté d’expression.

Martinière.

Media Query: