Comprendre Copenhague : il est trop tard pour être pessimiste

Publié le : Last updated:

il est trop tard pour être pessimiste

« Chacun d’entre nous peut changer la manière dont il mène son existence et devenir ainsi une partie de la solution », écrit Al Gore. Lutter contre le réchauffement, c’est se sentir responsable de l’avenir de la planète et décider d’agir consciemment dans tous les domaines de sa vie. Chacun doit chercher sa manière de le faire et c’est pourquoi il n’y a pas de solution unique, mais plutôt autant que de manière d’aborder le problème.

Un individu peut réduire ses émissions de gaz à effet de serre dans une proportion importante, par exemple en choisissant de manger moins de viande, en faisant attention à ce qu’il achète. Chacun peut propager ses idées autour de lui et sur le web, voire démultiplier encore sa capacité d’influence en agissant collectivement, en rejoignant une organisation écologique ou en votant pour des partis ou des candidats dont les programmes font de la lutte contre le réchauffement leur priorité.

Evidemment, beaucoup d’actes individuels ne prennent leur sens que dans un cadre plus large. Ce sont les municipalités qui organisent les transports collectifs, par exemple. Les Etats peuvent interdire les ampoules à incandescence ou accorder des avantages fiscaux en faveur des énergies renouvelables. Au niveau international, de nombreux accords sur l’environnement ont été signés ces dernières années sur le climat, les pesticides, l’ozone, etc. Dans la plupart des cas, les actions individuelles inspirent ou influencent les législateurs ou les politiques.

Les scientifiques du GIEC nous donnent de multiples raisons d’agir : la planète risque de se dérégler sans cela. Les économistes nous en donnent d’autres : le réchauffement va coûter cher ; prendre maintenant les mesures qui s’imposent nous permettra de faire des économies voire de gagner de l’argent. Mais il y a aussi un choix moral : transformer notre société pour en faire un monde qu’on soit fier de laisser à nos enfants et à leurs enfants. Et puis il y a des raisons personnelles : s’engager rend heureux. Essayez et vous le constaterez.

Martinière.

Media Query: