L’humanité a besoin d’une demi-planète en plus pour vivre

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

empreinte écologique nouvelle evaluation

FRANCE, Bastia : Vue prise le 23 février 2009, sur le port de plaisance du centre ville de Bastia, d’un amoncellement de déchets suite à une grève des employés municipaux chargés de l’enlèvement des poubelles. Les éboueurs de la ville et de plusieurs communes limitrophes sont en grève depuis huit jours en raison d’un conflit salarial. A ce jour, environ 600 tonnes de déchets envahissent les rues de Bastia. AFP PHOTO STEPHAN AGOSTINI

L’espèce humaine consomme plus de ressources que la terre n’en dispose et aurait besoin d’une demi planète en plus. En effet, l’empreinte écologique moyenne pour un être humain est évaluée à 2,6 hectares, alors que la capacité de la planète ne peut fournir que 1,8 hectare, d’après les dernières données rendues publiques par le Global Footprint Network mardi 24 novembre. L’empreinte écologique mesure la surface de sols et de mers nécessaire pour produire les ressources que la population consomme et aussi absorber le CO2 émis. L’empreinte écologique de l’humanité a augmenté de 22% en une décennie, d’une part à cause de la croissance de la population, d’autre part parce que le niveau de vie et la consommation croissent. Les Emirats arabes unis ont la plus grosse empreinte écologique par habitant : 10,3 hectares. Ils devancent les Américains qui ont une empreinte de 9 hectares par personne. Les Européens sont quant à eux à 4,5 hectares en moyenne, mais ils devancent de beaucoup l’empreinte des pays les plus pauvres dont les habitants utilisent moins d’un demi-hectare par habitant.

Media Query: