Comprendre Copenhague : l’énergie solaire

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

solution climat solaire

La surface de la Terre reçoit en l’espace d’une heure plus d’énergie du Soleil que l’humanité n’en consomme sur une année entière. Si nous trouvions le moyen d’exploiter cette ressource, alors les problèmes énergétiques auxquels nous sommes confrontés seraient réglés.

Différentes techniques existent déjà. Nous savons chauffer de l’eau qui circule dans des tuyaux de couleur sombre placés sous une vitre face au soleil. Aujourd’hui, 200 millions de Chinois sont équipés de chauffe-eau solaires. Nous savons aussi générer de l’électricité grâce aux cellules photovoltaïques. Bien qu’encore marginale, cette forme d’énergie est celle qui se développe le plus vite dans le monde. La production a été multipliée par 9 depuis l’an 2000.

Avec les centrales à concentration, des miroirs concentrent les rayons du soleil qui chauffent un fluide ; celui-ci actionne une turbine et produit de l’électricité. En théorie, avec cette technologie, 60 000 km2 de déserts à fort ensoleillement suffiraient pour couvrir la totalité de la demande mondiale d’électricité.

Toutefois, les centrales sont difficiles à faire fonctionner ; les cellules photoélectriques ne récupèrent qu’une faible partie du rayonnement, leur fabrication pollue et nécessite beaucoup d’énergie. L’énergie solaire ne représente ainsi que 0,039 % de la consommation mondiale d’électricité. Mais les technologies évoluent rapidement et certains experts envisagent qu’elle atteigne 25 % de la consommation mondiale en 2040.

Quoi qu’il en soit, les cellules photoélectriques présentent un grand avantage : elles permettent de produire de l’électricité localement, pour des personnes qui ne sont pas reliées au réseau. Aujourd’hui, 1,7 milliard de personnes vivent sans électricité. Même dans les pays occidentaux, la production locale –ou décentralisée- d’énergie peut s’avérer avantageuse. Elle permet de mettre en commun des ressources d’origine différente (solaire, éolien, ou autre) et d’éviter les pertes d’énergie et les nuisances occasionnées par les réseaux à haute tension.

Martinière.

Media Query: