Comprendre Copenhague ; le rôle des transports

Publié le : Last updated:

climat et deplacment petrole energie

Le secteur des transports est celui dont les émissions de gaz à effet de serre ont le plus augmenté : + 120% entre 1970 et 2004. A cela, de multiples raisons. L’élargissement du marché mondial accroît les échanges de biens et de personnes. L’enrichissement d’une partie de la population – surtout dans les pays émergents – donne la possibilité à davantage de gens d’acheter un véhicule motorisé. Le tourisme de masse cause une augmentation constante de la demande à l’international. L’étalement urbain accroît les transports quotidiens,…

Or, le pétrole alimente 95% des véhicules en circulation dans le monde. Sa combustion libérant beaucoup de CO2, les transports sont donc responsables d’une part importante des émissions anthropiques de gaz à effet de serre. Et ce sont les transports de personnes qui représentent l’essentiel de ces émissions, avec près de la moitié uniquement pour les voitures.

Les progrès technologiques ont certes permis d’améliorer l’efficacité énergétique des déplacements mais moins qu’ils ne l’auraient pu. Ainsi, les moteurs des voitures sont en général plus efficaces qu’ils ne l’étaient il y a quelques décennies, mais cette amélioration est neutralisée par l’augmentation moyenne de la taille et de la masse des véhicules. Avec l’augmentation du nombre de déplacements, les émissions de GES progressent donc actuellement de 2% par an en moyenne.

Tous les modes de transports ne sont pas équivalents. Certains rejettent plus de gaz à effet de serre que d’autres. Ainsi, pour aller de Paris à Marseille, soit 750 km environ, une personne émet environ 6 kg de CO2 en train, contre 35 kg en voiture et 50 kg en avion. Et quasiment aucun en vélo – ce qui prendrait plus longtemps, il est vrai. Mais dans notre société basée sur la vitesse, les transports les plus rapides sont valorisés, bien qu’ils soient plus gourmands en énergie. Ceux qui le peuvent passent ainsi du vélo à la moto, ou de la voiture à l’avion. Le transport aérien de passager croit ainsi de 5% par an, plus encore que n’importe quel autre type de transport.

Martinière.

Media Query: