Comprendre Copenhague : les sceptiques

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

doutes réalité véracité climat changement complot

Et si tout cela n’était qu’une mauvaise blague ? L’invention de scientifiques qui chercheraient à nous faire peur et à se faire financer des études coûteuses ? C’est ce que prétendent certains, de moins en moins nombreux, regroupés derrière le nom de « sceptiques », du nom d’un livre écrit en 1998 par un économiste danois, Bjorn Lomborg, et intitulé en anglais, The Skeptical Environmentalist.

Il s’agit en fait d’un ensemble hétéroclite de personnes, pas toujours d’accord entre elles. Certaines sont des chercheurs reconnus mais d’autres n’ont aucune connaissance particulière sur le sujet. Aux Etats-Unis, les plus importants d’entre eux ont été très largement subventionnés par les compagnies pétrolières qui y trouvaient un intérêt évident. La plus grosse d’entre elles, Exxon, continue à leur verser des millions de dollars. Cela leur a permis de s’organiser en lobbies extrêmement influents et de trouver –aujourd’hui encore– un relai disproportionné dans les médias. Aux Etats-Unis, en particulier, ils ont joué un rôle important dans le débat politique et l’attitude du gouvernement.

En général, ils se sont appuyés sur des incertitudes ponctuelles ou sur de petites erreurs de détail pour remettre en cause des données générales. Il est vrai que les faits n’ont été amenés que progressivement et qu’il y a quelques décennies encore, on parlait plutôt d’une glaciation à venir. Mais aujourd’hui, le débat est clos. En vingt ans, des milliers de chercheurs de plus de 130 pays –la quasi-totalité des spécialistes- se sont mobilisés autour d’une émanation de l’ONU, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).

De nombreux détails restent à préciser, de nombreuses questions restent à élucider. Mais grâce au travail du GIEC, récompensé en 2007 par le prix Nobel de la Paix, l’existence du réchauffement climatique ne fait plus de doute, de même que sa cause, qui est principalement liée aux gaz à effet de serre émis par les activités des hommes.

Martinière.

Media Query: