Comprendre Copenhague : le changement climatique

Publié le : Last updated:

Le temps qu’il fait est devenu un enjeu majeur pour notre société. Ce qui n’était, il n’y a quelques années encore, qu’un sujet de conversation futile est aujourd’hui débattu dans les sommets internationaux par les scientifiques, les politiques, les industriels et les citoyens. Car il touche notre vie toute entière.

Les catastrophes que l’on qualifiait autrefois de « naturelles » ne le sont plus, les productions agricole et industrielle se transforment, les rapports géostratégiques entre nations sont modifiés, le cadre de vie de millions de personnes et leur éventuel déplacement forcé est en jeu, tout comme la transformation voire la disparition d’écosystèmes entiers. Tous dépendent du climat, un mot simple qui désigne en fait une réalité complexe parfois difficile à appréhender : la température, les précipitations, la vitesse et la direction du vent, l’insolation, la nébulosité, la pollution, mais aussi la température des océans, l’intensité des courants marins… mesurés sur des dizaines d’années.

Or, les temps changent. Onze des douze dernières années sont classées parmi les 12 plus chaudes depuis 1850. En moyenne, autour du globe, la température a augmenté de 0,7 degré en un siècle. Cela semble encore bien peu de chose : les fluctuations de température d’un jour à l’autre ou d’une heure à l’autre sont souvent bien plus importantes. Mais c’est en fait énorme, parce que cette augmentation de la température moyenne est mesurée à l’échelle de la Terre entière. Et c’est primordial car cela signe une transformation profonde : non pas seulement un réchauffement mais un changement climatique global.

Ce n’est là qu’un commencement. Les chercheurs envisagent pour la fin du siècle une augmentation de la température comprise entre + 2°C et + 6°C. Le rythme et l’importance des transformations à venir restent incertains. Mais la plus grande inconnue n’est plus scientifique. Elle est politique et sociale : saurons-nous réagir assez vite et assez profondément ?

Martinière

Media Query: