Les flashmob devant les plus hautes juridictions allemandes

Publié le : Last updated:

FRANCE, Strasbourg : People demonstrate on September 21, 2009 in Strasbourg, eastern France, near a clock during an international « flashmob » action to « wake up world leaders to the crisis of climate change », before the Copenhagen summit to be held in December 2009 under the UN Framework Convention on Climate change (UNFCCC). AFP PHOTO / PATRICK HERTZOG

En Allemagne, les flashmobs font l’objet d’un affrontement juridique sur leur légalité. Alors que le Tribunal fédéral allemand du travail vient de rendre une décision qui ne les rend pas illégaux car ce type d’action ne bloque pas un lieu de travail, les organisations patronales estiment que ces manifestations express sont contraire à la loi. Elles envisagent de faire appel de cette décision devant la cour constitutionnelle. En Allemagne, lors d’une flashmob en 20007, des manifestants qui sont des employés et des syndicalistes revendiquant de meilleures conditions de travail, ont perturbé le fonctionnement normal d’un supermarché en remplissant des caddies et en les abandonnant ensuite dans les rayons. Nouvelle forme de manifestation, les flashmob, sont des actions ponctuelles et brèves qui sont définis par le Spiegel du 2 octobre comme « des groupes de personnes, qui à l’aide d’Internet, se retrouvent brièvement dans un espace public, font une action bizarre puis se dispersent. » Ce type d’action est de plus en plus utilisée par les syndicats en cas de conflit salarial car très ludique et demandant aux personnes très peu de temps.

Voir la flashmob contre le changement climatique à laquelle les membres de GoodPlanet ont pris part

Media Query: