Record de mortalité maternelle en Sierra Leone

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

sierra leone freetown amnesty international femme maternite hopital irene kahn

SIERRA LEONE, Freetown: Des membres d’Amnesty international parlent avec des femmes, le 20 septembre 2009, dans le service de maternité d’un hôpital du centre de Freetown, où la secrétaire générale d’Amnesty Int. Irene Kahn mène une campagne pour combattre la mortalité infantile, l’une des plus élevées au monde. Le conflit en Sierra Leone a laissé le système de santé en lambeaux, avec moins d’un médecin pour 10 000 habitants, selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé. Copyright AFP Photo / ISSOUF SANOGO

Une femme sur huit meurt durant la grossesse ou l’accouchement en Sierra Leone, selon les Nations Unies, rapporte Amnesty International dans un rapport sur la santé maternelle dans ce pays, peut-on lire sur le site d’informations humanitaires IRIN, le 22 septembre 2009. Il s’agit du taux de mortalité maternelle le plus élevé du monde, selon le rapport. Celui-ci met en cause non seulement le manque de ressources du système de santé sierra-léonais, mais aussi la corruption. « Le système de santé est rongé par la corruption », affirme Irene Khan, secrétaire général d’Amnesty International, « il est important de donner des soins gratuits aux femmes enceintes, mais cela doit être géré correctement ». A cause de leur faible statut dans la société, les femmes subissent une discrimination qui se retrouve jusque dans l’accès aux soins, d’après le rapport. « Les femmes sont incapables de prendre des décisions par rapport à leur santé ou à la contraception, nous devons autoriser les femmes à prendre leurs décisions sur leur propre santé », ajoute Irene Khan. Six districts parmi les 13 que compte la Sierra Leone n’offrent aucun système de soins obstétriques d’urgence.

Media Query: