Les contradictions de la Banque mondiale sur les énergies fossiles

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Les contradictions de la Banque mondiale sur les énergies fossiles

Extraction de charbon en Inde © AFP PHOTO/Noah SEELAM

La Banque mondiale continue de financer des projets de centrales au charbon, alors qu’elle vient de publier un rapport appelant le monde à réduire sa dépendance aux énergies fossiles, rappelle The Times du 16 septembre. La Banque a en effet accordé un prêt de 850 millions de dollars pour la construction d’une centrale au charbon à Guajart en Inde et aide l’Afrique du Sud à hauteur de 5 milliards de dollars pour construire 6 centrales. Pourtant dans son dernier rapport, la Banque mondiale affirme que les pays en développement subiront de 75 à 80% des dommages causés par le changement climatique et qu’il faudrait investir 700 milliards de dollars par an dans les énergies propres par. Toutefois, la Banque reconnaît avoir consacré 5 milliards de dollars, ces 3 dernières années, dans des projets liés aux énergies fossiles et 11 milliards dans des projets « low carbon ». L’économiste en charge du développement durable à la Banque mondiale Marianne Fay justifie ces choix : « pour de nombreux pauvres avec d’importantes réserves, le charbon est la seule option. Nous continuerons donc à les aider tant qu’il n’y a pas d’alternative possible et pour que ces projets permettent d’avoir les centrales les plus efficaces possibles. »

Media Query: