L’eau potable

Publié le : Last updated:

eau potable inégalité monde

Dans les pays en voie de développement, au cœur des villes comme des campagnes, les femmes sont les premières concernées par la corvée d’eau. Elles peuvent marcher des kilomètres pour se rendre au puits ou à la rivière et consacrent souvent une bonne partie de leurs journées à cette tâche. Dans certains cas, les fillettes cessent d’aller à l’école très tôt pour pouvoir les aider. En Afrique subsaharienne, 58 % de la population vit à 30 minutes à pied d’un point d’eau salubre et 16 % seulement bénéficient d’un raccordement à leur domicile, selon l’Unicef.

L’eau et la pauvreté ne font pas bon ménage. A l’échelle de la planète, 2,6 milliards d’hommes et des femmes –la moitié des habitants des pays en développement– ne disposent d’un assainissement de base et 1,1 milliard de personnes –17 % de la population mondiale–n’ont pas accès à de l’eau potable. Les maladies hydriques, c’est-à-dire transmises par une eau de mauvaise qualité ou l’absence de simples latrines, comme la diarrhée, le choléra ou la dysenterie tuent chaque jour 3 900 enfants de moins de 5 ans. Derrière cette mortalité, il y a des millions d’enfants malades, affaiblis ou privés d’école. Des mesures d’hygiène simple (se laver les mains après être allé aux toilettes et avant de préparer à manger) permettraient d’éviter un grand nombre de décès. L’éducation a donc un rôle à jouer.

Dans les pays développés, près de 100 % des habitants ont accès à l’eau potable. Pour autant, la qualité de cette eau est menacée par la présence de pesticides, de résidus chimiques ou de nitrates. En France, par exemple, 25 % des nappes souterraines et 15 % à 20 % des cours d’eau sont contaminés et de qualité mauvaise ou médiocre.

Les inquiétudes sur la qualité de l’eau ont encouragé la consommation d’eau minérale en bouteille. Mais celle-ci n’est souvent pas de meilleure qualité que celle du robinet, du moins en Occident, et surtout, elle n’est pas du tout écologique. Son transport, son refroidissement et le plastique des bouteilles consomme beaucoup d’énergie : il faut l’équivalent d’un tiers de litre de pétrole pour chaque bouteille !

Media Query: