La viande

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

manger moins de viande impact planete

On mange de plus en plus de viande. Pourquoi ? D’une part, nous sommes de plus en plus nombreux sur la planète. D’autre part, nous sommes de plus en plus nombreux à pouvoir nous acheter de la viande. Ce dernier point est évidemment une bonne nouvelle, il signifie la diminution de nombreuses carences alimentaires. Mais il a son pendant d’effets néfastes.

En effet, pour satisfaire une demande croissante, l’élevage se généralise. Or, faire paître les animaux nécessite de l’espace, qui est souvent pris sur la forêt. Nourrir les animaux dans des élevages intensifs –des espaces fermés et très réduits- requiert de grandes quantités de fourrage et de céréales : pour produire un kilo de viande de bœuf, il en faut sept de soja ou de maïs – deux kilos seulement pour du poulet. Les terres où est cultivé le soja sont pour l’essentiel prises à la forêt amazonienne. Or, la déforestation émet de grandes quantités de gaz à effet de serre. Si l’on ajoute à cela les émissions directes des animaux et des exploitations, l’élevage est responsable de 18 % des émissions de gaz à effet de serre !

L’élevage intensif a d’autres conséquences néfastes sur l’environnement. Comme il faut entre 1000 et 2000 litres d’eau pour produire un kilo de blé, cela signifie qu’il faut plus de 10 000 litres d’eau pour un kilo de bœuf. Par ailleurs, des antibiotiques ou des hormones sont ajoutés à l’alimentation des animaux et modifient leur environnement. Enfin, les animaux sont souvent élevés et tués dans des conditions terribles. Ce qui suscite des interrogations éthiques.

Diminuer sa consommation de viande, pour les personnes qui en mangent déjà plusieurs fois par semaine, est donc un moyen facile et efficace de protéger la planète. Et à défaut de diminuer sa consommation de viande en général, chacun peut au moins choisir de la viande issue d’élevages extensifs plutôt qu’intensifs, de préférence labélisée pour tenir compte de l’environnement et du bien-être animal voire passer du bœuf à des viandes moins polluantes, comme la volaille. Aider l’environnement serait aussi s’aider soi-même, car une consommation excessive de viande favorise de nombreux troubles sanitaires : obésité, cancers ou maladies cardio-vasculaires.

Media Query: