Vers un échec de la réforme agraire en Afrique du Sud ?

Publié le : Last updated:

réforme agraire échec afrique du sud apartheid

Récolte de pommes de terre près de Pretoria – Afrique du Sud © La moitié des terres agricoles confiées à des fermiers noirs, dans le cadre de la réforme agraire, ne parviennent pas à faire vivre leurs exploitants ou sont en déclin.

L’Etat peine à attribuer les terres agricoles à des fermiers noirs, comme il s’y est engagé dans le cadre de la réforme agraire. En effet, après la fin de l’apartheid, pour diminuer les inégalités entre les communautés, l’Afrique du Sud a entamé une réforme qui vise à attribuer 30% des terres aux Noirs en 2014, rapporte l’Irin du 2 septembre. Mais, sur les 24,6 millions d’hectares que l’état sud-africain doit acheter pour les remettre aux Noirs, seules 5,5 millions ont été attribuées. L’objectif correspond à un engagement de l’African National Congress (ANC), le parti au pouvoir depuis la fin de l’apartheid. En effet, « sous l’apartheid, 87% des fermes appartenaient à la minorité blanche, laissant la majorité noire les 13% restants. Renverser la situation fait partie des impératifs de l’ANC depuis son arrivée au pouvoir en 1994. » La moitié des terres agricoles confiées à des fermiers noirs, dans le cadre de la réforme agraire, ne parviennent pas à faire vivre leurs exploitants ou sont en déclin.

Media Query: