Ferme et forêt : l’une n’empêche pas l’autre

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Agroforesterie arbres

Des arbres plantés sur un champ à Prades-le-Lez (France). Généralement associée à la déforestation, l’agriculture permet au contraire la présence d’arbres, qui peuvent même lui être profitables. ©AFP PHOTO/INRA CHRISTIAN DUPRAZ

Les terres cultivées de la planète comprennent bien plus d’arbres que ce que l’on estimait auparavant. C’est le résultat d’une étude du Centre mondial d’agroforesterie à partir d’images satellites. 46% des terres agricoles mondiales ont une couverture en arbres significative (au moins 10% de la surface). Cela représente 10 millions de km2, alors que les estimations antérieures n’excédaient pas les 3 millions de km2. « Cette étude offre la preuve convaincante qu’en aucun cas fermes et forêts ne s’excluent mutuellement, mais qu’en réalité les arbres sont partout essentiels à la production agricole », soutient Wangari Maathai, fondatrice du Green Belt Movement et prix Nobel de la paix. Selon l’étude, les agriculteurs plantent spontanément des arbres pour diversifier leur production ou lutter contre l’érosion.

Media Query: