De moins en moins d’eau souterraine dans le nord-est de l’Inde

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

plant paddy cuttings field kaamo village amritsar punjab riz coupe recolte champ riziere

Coupe du riz dans une rizière dans le village de Kaamo près de Amritsar, dans l’État indien du Punjab, dans l’est de l’Inde, le 1er juin 2007. Les pluies annuelles de la mousson estivale sont attendues à la mi-juin dans le nord de l’Inde. Copyright AFP Photo / NARINDER NANU

Les réservoirs d’eau souterraine naturelle de trois États du nord de l’Inde – Rajasthan, Punjab et Haryana – ont perdu 109 km3 d’eau entre 2002 et 2008, peut-on lire dans un article de la revue Nature du 12 août 2009. Ce qui équivaut à trois fois le volume du plus grand réservoir d’eau des États-Unis – le lac Mead dans le Nevada. La quantité d’eau souterraine disponible diminue ainsi plus vite que les autorités indiennes ne le prévoyaient. Près de 95% de l’eau pompée dans les réserves souterraines est destinée à l’irrigation des cultures. « Si les agriculteurs pouvaient se détacher des cultures très gourmandes en eau, comme le riz, et appliquer des méthodes d’irrigation plus efficaces, cela aiderait », affirme Matthew Rodell, auteur de l’étude et chercheur à la NASA au centre de vol spatial Goddard. Le gouvernement indien cherche actuellement à mettre en place des mesures pour réduire la consommation d’eau souterraine.

Media Query: