Remontée de stocks de poissons mieux gérés par les pêcheries

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

vivier sur mer pecherie stocks poissons mont saint michel

FRANCE, Le Vivier-sur-Mer: Des personnes travaillent, le 27 juillet 2007 au Vivier-sur-Mer, près d’une pêcherie. Ces pièges à poissons monumentaux installés depuis près de 1 000 ans en baie du Mont-Saint-Michel voient leur survie menacée par manque de rentabilité. Ce dispositif est constitué de grandes parois de bois en forme de « V » pointées vers le large. Copyright AFP Photo / André DURAND

Des stocks de poissons commencent à être restaurés grâce aux mesures de conservation respectées par des pêcheries en Islande, au Canada et aux Etats-Unis, rapporte un article du Guardian paru le 30 juillet 2009. En contrôlant l’exploitation des stocks, ces pêcheries ont augmenté l’abondance de populations locales de poissons aupravant surexploités, comme le carrelet, le colin, le haddock et la morue de l’Atlantique, d’après une étude parue dans Science. « Ceci montre bien que nos océans ne sont pas une cause perdue », affirme Boris Worm, docteur en écologie à l’Université de Dalhousie, Canada. Les mesures englobent aussi bien des quotas de capture, que les fermetures locales de pêcheries, ou encore l’emploi de matériel plus sélectif, permettant la fuite des plus petits poissons. « Nous avons la capacité de mettre la surpêche sous contrôle », déclare le chercheur. « La gestion de ces zones amorce une étape de rétablissement écologique et économique », poursuit-il. Ces résultats exemplaires doivent, selon les experts, encourager une modification des pratiques dans les 63% des stocks qui continuent de s’effondrer, notamment en mer du Nord et en mer Baltique.

Media Query: