Nouvelle résistance du paludisme

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Malaria Cambodia Artemisinin

Des patients atteints du paludisme à l’hôpital de Pailin, dans l’ouest du Cambodge. Avant l’artémisinine, d’autres traitements (tels que la chloroquine et la sulfadoxine-pyriméthamine) avaient fini par rencontrer la résistance des parasites. © AFP PHOTO/Rob ELLIOTT

Les moustiques vecteurs du paludisme au Cambodge deviennent de plus en plus résistants au médicament le plus efficace à ce jour. C’est le résultat d’une expérience thaïlandaise rapportée par Nature. L’antipaludique en question, à base d’artémisinine, a mis presque deux fois plus de temps pour éradiquer le parasite du corps de patients cambodgiens : 84 heures, au lieu de 48 heures pour des patients thaïlandais. La réapparition du virus a également été constatée dans certains cas. « Cela tire la sonnette d’alarme, avertit Nick Day, co-auteur de l’étude. Nous avons une vulnérabilité réduite aux médicaments dans une région où nous avons déjà vu des résistances émerger auparavant ». Les experts avaient prévu cela, mais pas aussi tôt. Ils craignent que le parasite résistant atteigne l’Afrique, où un million de personnes meurent du paludisme chaque année.

Media Query: