Pêche au krill interdite dans les eaux côtières de l’ouest des Etats-Unis

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

humpback whale calf vava u tonga swim bebe baleine a bosse baleineau krill plancton

TONGA, Vava’u: Prise en octobre 2005, cette photo montre une mère baleine à bosse et son petit qui nagent près de l’île de Vava’u à Tonga. Des baleines à bosse migrent vers les eaux tropicales qui sont au large de l’île de Vava’u, à Tonga, à partir de juillet et durant trois mois, où les couples se reproduisent et où les mères mettent bas au bout de presque un an de gestation. Tonga est l’un des rares pays dans le monde où la nage avec les baleines est légale, tandis que certains défenseurs de la nature réclament la fin des opérations commerciales de nage avec les baleines. Copyright AFP Photo / Valerie Mounier / Whale Watch Vava’u / HO

La pêche au krill sera prohibée dès le 12 août 2009 au large de la côte ouest des Etats-Unis, peut-on lire sur le site du Christian Science Monitor. L’interdiction de récolter ces minuscules crustacés concernera les zones économiques exclusives des Etats de l’Oregon, du Washington et de la Californie, qui s’étendent chacune jusqu’à 200 milles marins (soit 370 km) des côtes. Jusqu’ici, aucune pêche au krill n’était pratiquée dans ces zones. Mais cette mesure a une vocation préventive. Le krill est en effet l’un des premiers maillons de la chaîne alimentaire dans l’océan : il est consommé par un très large éventail de poissons, d’oiseaux de mer et par les baleines. Or, selon Greenpeace, « le marché du krill devrait croître à cause de la hausse de la demande du secteur de l’aquaculture ». Pressé, le krill est en effet inclus dans les farines de poisson. En promulguant cette loi, l’Administration américaine des océans et de l’atmosphère (NOAA) espère donc empêcher un éventuel effondrement des stocks de krill, qui serait dommageable à toute la vie dans l’océan.

Media Query: