L’usine qui joue avec le vent… et avec les capteurs de souffre

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Coal Plant Sulfure Muscatine

Le dioxyde de souffre peut causer des problèmes respiratoires et est un composant des pluies acides. ©AFP PHOTO JOEL SAGET

Une des usines les plus polluantes de l’Iowa a avoué changer le type de charbon qu’elle brûle en fonction du vent. Lorsque l’air souffle en direction des capteurs de dioxyde de souffre situés à proximité, l’usine remplace son charbon habituel par une variété à moindre teneur en souffre, peut-on lire dans le DesMoinesRegister. Et ce afin d’afficher une quantité d’émissions inférieure aux limites légales et ne pas payer de charges, accusent les groupes environnementalistes locaux. Un artifice aux répercussions d’autant plus importantes que ces mesures aident ensuite aux prises de décisions politiques. « Je ne sais pas si (cette pratique) est courante, avoue Brian Hutchins, du Department of Natural Resources de l’Iowa. C’est vraiment le seul cas dont je sois au courant. » L’entreprise, une installation de traitement de céréales, soutient qu’elle change en fait de charbon lorsque le vent souffle vers la ville, distante de deux kilomètres, afin d’y préserver la qualité de l’air.

Media Query: