Une énergie propre mais des risques sismiques en Californie

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

L’installation géothermique de Bâle (Suisse) est fortement soupçonnée d’avoir causé en décembre 2006 un séisme suivi de multiples micro-répliques. Certains habitants du nord de San Francisco craignent que l’histoire se répète sur leur terre. ©AFP PHOTO/HO

Une start-up américaine entame cette semaine au nord de San Francisco un projet géothermique susceptible de causer des séismes. Selon le New York Times, AltaRock Energy prévoit de fracturer la roche trois kilomètres sous terre. Le but : en extraire de la chaleur, un moyen de produire une énergie propre et renouvelable. Mais la zone en question est traversée par des lignes de failles. Et la méthode que compte employer AltaRock est la même que celle qui aurait provoqué un séisme à Bâle (Suisse), fin 2006. Cet événement avait entraîné l’annulation immédiate du projet Suisse. « Il serait regrettable qu’aux Etats-Unis l’on se précipite (sur ce projet) sans prendre en compte ce qui s’est passé ici », prévient Rudolf Braun, l’expert qui a évalué le risque de reprendre le projet bâlois. AltaRock met en doute le lien entre activité géothermique et séisme, arguant que les risques sont limités.

Media Query: